Est-ce que j’ai un problème de vers blancs?

 

Depuis plusieurs années au Québec et dans le reste de l’Amérique du Nord, les dommages reliés aux vers blancs ont été fortement médiatisés. En effet, lorsque cet insecte infeste une pelouse, les dégâts peuvent être sérieux et il est important de prévenir la population afin de lui éviter d’avoir à débourser des milliers de dollars dans du retourbage ou du réensemencement.

 

Qu’est-ce que le ver blanc?

Au Québec, trois espèces de vers blancs ont été répertoriées :

  1. Le hanneton commun
  2. Le scarabée japonais
  3. Le hanneton européen

Ils sont généralement entre 5 millimètres et 2 centimètres, dépendamment de son stade de développement. Ces larves appartiennent à la famille des scarabées.

 

Quels sont les dommages causés par le ver blanc?

Les larves du hanneton commun, scarabée japonais, hanneton européen, communément appelées vers blancs, se nourrissent de racines de multiples plantes comme le gazon, le pissenlit, le plantain. Se faisant, les vers blancs empêchent ces plantes d’absorber l’eau et les nutriments disponibles dans le sol.  S’ils ne sont pas traités, ils causeront la mort de ces variétés de plantes.

phase2 juillet aout septembre cVert entretien de gazon

Le deuxième effet pervers de cet insecte est qu’il attire les moufettes sur les pelouses infestées. En effet, ces mammifères omnivores adorent les vers blancs. Pour les consommer, elles creusent habituellement des trous dans la pelouse. Puisque la pelouse est très fragile à cause de son affaiblissement par les vers blancs, elles réussiront facilement à les atteindre.

Les dommages causés seront des surfaces de pelouse arrachées, de grosses plaques jaunes, des plaques de pelouse facilement solvables.

 

Quel est leur cycle de vie?

phase4 juin juillet cVert tonte de pelouse

Vers la fin juin et le début juillet, dépendamment de la température, le hanneton commun, le scarabée japonais et le hanneton européen sortent du sol pour se promener de terrain en terrain. Ils n’auront que deux semaines pour faire cette tâche, ainsi que celles de s’accoupler et de pondre des œufs. Chaque femelle pondra entre 30 et 50 œufs. Après cette courte période de temps, ces insectes auront atteint la fin de leur vie.

C’est à ce moment que les choses se compliquent. Environ deux semaines après la ponte de la femelle, les œufs vont éclore. Pour se nourrir, les larves vont commencer graduellement à manger les racines de la pelouse. À l’aube de l’hiver, afin de survivre, les vers blancs vont descendre dans le sol afin de se protéger du froid.

phase3 avril mai cVert entretien de pelouse

Au printemps, les larves remonteront à la surface afin de finir de se transformer en adulte et sortir du sol en fin juin et début juillet. Il faut aussi noter qu’une minorité de vers blancs compléteront leur cycle complet sur une période de deux ans.

 

Quels sont les traitements possibles?

Afin de traiter les vers blancs pour éviter les dommages mentionnés précédemment, deux principales solutions sont envisageables. Pour commencer, il faut comprendre que la période de traitement est très importante. En effet, certaines compagnies au Québec proposent un traitement au printemps. La problématique est que les effets de cette pratique sont très négligeables. Au Canada, aucun produit homologué n’est disponible pour traiter le ver blanc entre le mois d’avril et la fin juin.

La méthode la plus efficace pour traiter le ver blanc et d’appliquer un produit dont la fenêtre d’application est entre la mi-juin et la fin juillet. Le produit est considérablement plus efficace lorsqu’utilisé dans cette période car le ver blanc est encore dans son premier stade larvaire.  Le produit utilisé est appliqué sous forme de granule. Une fois dissoute, cette dernière sera absorbée par les racines des diverses plantes qui composent les pelouses. Par la suite, les vers blancs, en mangeant les racines, ingèreront le produit et ce dernier les neutralisera.

Une deuxième solution pourrait être celle de l’application des nématodes. La problématique est que le taux de succès varie selon les études, se situant entre 10% et 40%. De plus, il faut considérer la variabilité au niveau de la température, du type de sol, du type de ver blanc, etc. Donc, ce n’est pas une solution très recommandée.

 

Est-ce possible de prévenir les dommages de vers blancs?

Heureusement, plusieurs pratiques culturales sont recommandées pour réduire les chances d’infestations. Voici une liste non-exhaustive des pratiques encouragées :

 

  • Arrosez votre pelouse en profondeur, mais pas trop souvent

Lorsque vous arrosez en profondeur, l’eau que les racines n’absorberont pas descendra dans le sol. Au moment où la plante recommencera à avoir un besoin en haut, elle devra descendre dans le sol pour aller chercher son eau. Cela aura pour effet d’augmenter son système racinaire, ce qui aidera votre plante à se protéger des vers blancs.

 

  • Aérez votre pelouse une fois par année

Lorsqu’un sol est compact, l’eau a de la difficulté à descendre dans le sol. Cela aura pour effet d’aider le processus d’irrigation mentionné ci-haut.

 

  • Augmentez votre hauteur de tonte

Les scarabées européens, les hannetons communs et hannetons européens préfèrent pondre sur un gazon coupé court que sur une pelouse coupée longue. En effet, les œufs ont beaucoup plus de difficulté à atteindre le sol lorsque la pelouse est longue et touffue.

 

  • Contrôlez la lumière dirigée sur votre terrain

La nuit, lors de la période en question (entre la fin juin et la fin juillet), évitez d’éclairer votre maison car cela attire beaucoup ces insectes.

Visitez notre page sur les traitements contre les vers blancs pour plus d’information.